Gestion de l’anémie: alimentation et traitements

0
284

L’anémie est une affection qui se caractérise par une diminution du nombre des globules rouges ou de la concentration en hémoglobine dans le sang. Cette situation entraîne un manque d’oxygénation des cellules et des organes, provoquant ainsi fatigue, essoufflement, pâleur cutanée et autres symptômes. Pour gérer l’anémie, il est essentiel d’adopter une alimentation adaptée et de suivre certains traitements, selon la cause de l’anémie.

Les différentes causes de l’anémie

L’anémie peut être causée par divers facteurs, dont :

  • les carences nutritionnelles : notamment en fer, vitamine B12 et acide folique ;
  • la perte excessive de sang : comme lors de règles abondantes, d’accouchement, de traumatismes ou d’hémorragies internes ;
  • l’hémolyse : la destruction prématurée des globules rouges due à certaines pathologies comme la drépanocytose, les hémoglobinopathies ou les maladies auto-immunes ;
  • les troubles de la production des globules rouges : suite à des maladies hématologiques, rénales ou endocriniennes, ou encore en cas d’exposition à des médicaments toxiques pour la moëlle osseuse.

Alimentation pour lutter contre l’anémie

Une alimentation riche en substances nutritives et minéraux est cruciale pour prévenir ou traiter l’anémie. Voici les aliments à privilégier :

Sources de fer

Le fer est un élément indispensable pour la formation de l’hémoglobine. Les aliments riches en fer sont donc essentiels pour lutter contre l’anémie, notamment :

  • la viande rouge : bœuf, agneau, porc ;
  • les abats : foie, rognon, cœur ;
  • les poissons et fruits de mer : huîtres, sardines, thon, anchois, crevettes ;
  • les légumes : épinards, haricots verts, lentilles, pois chiches, blettes ;
  • les fruits : fraises, framboises, mûres, melon, pruneaux, raisins secs.

Il est important de préciser que le fer d’origine animale (héminique) est mieux absorbé par l’organisme que celui d’origine végétale (non héminique). Pour améliorer l’absorption du fer végétal, on peut associer ces aliments à des sources de vitamine C (agrumes, kiwi, poivrons, etc.) dans le même repas.

Sources de vitamine B12

La vitamine B12 joue un rôle crucial dans la formation et le bon fonctionnement des globules rouges. Elle est principalement présente dans les aliments d’origine animale, tels que :

  • les viandes : bœuf, agneau, porc ;
  • les poissons : saumon, hareng, truite, morue, sardines ;
  • les crustacés : crabe, homard, crevettes ;
  • les produits laitiers : lait, yaourt, fromage ;
  • les œufs.

Pour les personnes végétariennes ou végétaliennes, il existe des compléments alimentaires à base de vitamine B12 ou des aliments enrichis en cette vitamine (boissons végétales, levure nutritionnelle).

Sources d’acide folique

L’acide folique, également appelée vitamine B9, est indispensable pour la production des globules rouges. Voici quelques sources naturelles d’acide folique :

  • les légumes feuillus : épinards, chou kale, roquette, salade romaine ;
  • les légumineuses : lentilles, haricots, pois chiches ;
  • les fruits : agrumes, banane, melon, fraises ;
  • les graines : tournesol, lin, chia ;
  • les fruits à coque : noix, amandes, noisettes.

Si nécessaire, un complément d’acide folique peut être prescrit par le médecin pour corriger une carence en cette vitamine.

Traitements médicaux de l’anémie

Selon la cause de l’anémie, les traitements médicaux varient :

Carence en fer

En cas d’anémie ferriprive, un supplément en fer sous forme de comprimés ou de solution buvable est généralement prescrit. La durée du traitement et la posologie dépendent de la sévérité de la carence. Pour éviter les effets indésirables (nausées, constipation), il est recommandé de prendre ce traitement en mangeant et de respecter la posologie indiquée par le médecin.

Carence en vitamine B12 ou acide folique

Les carences en vitamine B12 ou en acide folique sont traitées par des suppléments oraux ou des injections selon la gravité de la carence et la capacité d’absorption de l’organisme. Le suivi régulier des taux sanguins de ces vitamines permet d’évaluer l’efficacité du traitement et d’ajuster la posologie si nécessaire.

Anémie hémolytique

Le traitement de l’anémie hémolytique dépend de la cause sous-jacente (maladie auto-immune, infection, médicament responsable). Dans certains cas, des corticoïdes, immunosuppresseurs ou transfusions sanguines peuvent être nécessaires.

Anémie due à une maladie chronique

Les causes sous-jacentes des anémies associées à des maladies chroniques doivent être prises en charge par le médecin traitant ou le spécialiste concerné. Parfois, un traitement spécifique (appelé érythropoïétine) est prescrit pour stimuler la production de globules rouges par la moelle osseuse.

Enfin, pour aller plus loin et obtenir d’autres conseils sur la gestion de l’anémie, n’hésitez pas à consulter ce lien utile.