RUBRIQUE : Profil

26
04
Classé Profil

Bruno Comby - Eloge de la siestePolytechnicien, spécialiste de la santé préventive et de la lutte contre le stress, il est l’auteur de l’ « Eloge de la sieste » paru en 2005, préfacé par le président en place Jacques Chirac.

 

Dans l’interview donnée à mode-sieste.com, Bruno Comby présente les nombreux bienfaits de la sieste, ses conséquences sur le stress et fatigue, il évoque les différents types de siestes, ses effets et enjeux dans le monde du travail, explique son contexte social et ses liens avec l’émergence des risques psychosociaux.

 

Extrait n°1 de l’Eloge de la sieste:

« L’époque où l’on estimait perdre son temps en dormant est révolue ! Maintenant la sieste et le sommeil ne sont plus du temps perdu En effet, il est possible de travailler et de développer sa personnalité et sa mémoire en dormant. Diverses techniques de développement personnel s’appliquent à merveille pendant la sieste : … »

 

Extrait n°2 de l’Eloge de la sieste:

« TOUT LE MONDE PEUT DEVENIR UN CHAMPION DE LA SIESTE. Etre un champion de la sieste n’est pas un don du ciel. Il est faux de croire qu’il y a de bons et de mauvais dormeurs. Un bon contrôle du sommeil est l’état normal d’un homme qui respecte quelques règles simples de santé. L’expérience montre que, même après des années d’insomnies, il est possible de retrouver en quelques mois un sommeil de champion. La maîtrise du sommeil s’acquiert, comme on apprend la grammaire et les mathématiques. »

Bookmark and Share
15
04
Classé Profil

 

Sara Mednick - Faites la sieste !Chercheuse américaine à l’Institut Salk de La Jolla (Californie), elle a obtenu son doctorat en psychologie à l’université d’Harvard. Scientifique reconnue par les spécialistes du sommeil, elle est l’auteur du livre paru en 2006 aux Etats Unis « Take a nap ». Il sera édité en français en 2009 sous le titre « Faites la sieste ! ».

 

Extrait de son ouvrage:

« Le coup de barre de l’après-déjeuner… sans déjeuner! Que nous soyons ou non un adepte de la sieste, nous connaissons presque tous cette baisse d’énergie qui suit la déjeuner. Comment expliquer ce phénomène? Est-ce ce que nous avons mangé – ou la qualité des aliments ingérés – qui explique que nous avons envie de dormir dès que nous quittons la table? Est-ce l’expression naturelle de notre rythme circadien ? Les scientifiques se sont livrés à de multiples études comparant l’envie de dormir chez les sujets qui avaient déjeuné et ceux qui n’avaient rien mangé. Conclusion: au début de l’après-midi, tous avaient envie de dormir. »

 

Il est en effet faux de penser que la fatigue du début d’après-midi est dûe au repas, même si celui-ci losqu’il est trop lourd, peut nettement accentuer le phénomène. Sara Mednick abordera le sujet de la sieste sous toutes ses coutures. Elle oeuvre par ailleurs activement aux Etats-Unis pour rendre plus accessible la sieste quotidienne à ceux qui souhaitent la faire et qui ne le peuvent pas (en particulier pour la sieste au travail).

 

 

Bookmark and Share

Eric MullensMédecin somnologue, membre de la Société Française de Recherche et Médecine sur le Sommeil (SFRMS), il est responsable du laboratoire du sommeil de la Fondation Bon Sauveur à Albi. Il publie en 2009 le livre «Apprendre à faire la sieste » aux Editions J.Lyon.

 

Extrait du pitch au dos du livre:

 

« Bien que la sieste soit considérée comme une période de repos et de récupération, une personne sur quatre déclare ne pas avoir le temps, en raison notamment des contraintes professionnelles ; certaines personnes luttent même pour s’empêcher de dormir.

Pourtant la sieste est un événement chronobiologique qui possède des vertus thérapeutiques, à condition d’en connaître les règles de prescriptions, notamment en réponse à un déficit de sommeil.

On peut alors considérer la sieste comme un médicament. »

 

Le docteur Mullens donne aussi des conférences sur les bienfaits de la sieste lors de congrès rassemblant des professionnels de santé ou bien au grand public comme en octobre dernier lors de la NOVELA 2010. Véritable défenseur de la sieste en entreprise, ce spécialiste du sommeil pourrait contribuer à faire évoluer les idées reçues sur ce sujet encore tabou!

 

Bookmark and Share
12
04
Classé Profil

Thierry Paquot - l'art de la siestePhilosophe de l’urbain, professeur des universités et éditeur de la revue Urbanisme. Ses thèmes de prédilection sont le temps et l’espace, les représentations de la ville et les utopies. Il est l’auteur de « L’Art de la sieste » paru en 2008.

 

C’est dans l’interview donnée à mode-sieste.com qu’il parle de ses motivations à la rédaction d’un ouvrage sur la sieste: « J’avais fait un article sur le coût économique de la sieste dans les pays du tiers monde, parce qu’on a toujours ce lieu commun scandaleux qui est de dire: les pays pauvres sont pauvres parce qu’ils foutent rien, il fait chaud, ils dorment tous,… ils sont joyeux mais ils ne sont pas productifs. Cela m’avait semblé être une banalité donc j’ai décidé d’aller voir si c’était vrai ou non. Je me suis apperçu tout d’abord qu’il n’existait pas de données économiques pour mesurer le temps de la sieste et son coût productif ou improductif, et d’autre part je me suis apperçu que les anthropologues, les géographes, enfin que personne n’avait vraiment étudié cette question. Donc d’un article qui ne devait pas avoir de suite, j’ai été intrigué et j’ai commencé de manière assez systématique à relever tout ce que je trouvais autour de la sieste notamment dans la peinture et la littérature. Les poètes, les romanciers n’ont pas honte de mentionner la sieste! » 

 

Fervent pratiquant et défenseur de la sieste, Thierry Paquot aborde la sieste sous ses différents aspects: la sieste dans la peinture, dans la littérature, son rapport au temps, la sieste au travail etc…

 

Extrait n°1 de l’Art de la sieste :

« La sieste, contrairement à une idée reçue, n’intervient pas seulement après le déjeuner pendant la période estivale, elle se manifeste à nous, chaque jour de l’année, pour nous inviter à une halte, brève et dense, qui remet nos compteurs à zéro. Et nous voilà détendus, prêt à redémarrer, disponible. Je m’étonnais alors qu’un patron malin n’ait pas compris que la sieste redonnait du punch aux travailleurs, et libertaire, je n’ébruitais pas d’avantage ce moyen d’augmenter l’efficacité de l’employé et la productivité de l’entreprise ! »

 

Extrait n°2 de l’Art de la sieste :

« Je me souviens de siestes sucrées, musicales, parfumées, illimitées, joyeuses, mais aussi de siestes amères, silencieuses, fades, étroites, fermées ou encore agitées, chahutées, capricieuses, couleur chair, couleur bois, couleur pierre, couleur mer, de siestes élémentaires, primaires, primitives, et puis des siestes civilisées, policées, et d’autres dévergondées, débraillées, ou suspendues, azurées, insolites, monacales, extatiques, bref des siestes bigarrées et parfois opposées dans leurs effets comme dans leurs causes. La vérité de la sieste nous échappe toujours… »

Bookmark and Share
12
04
Classé Profil

Neurologue, responsable du laboratoire du sommeil au service de neuropsychiatrie des Hôpitaux Universitaires de Genève.

 

Stephen Perrig

Bookmark and Share