16
09

Une rentrée sous le signe de la sieste!

Classé Actu - Médias

Votre teint halé s’évapore de jour en jour, vous avez fait le plein de résolutions (sport, régime, réaménagement de la maison et tris des vieilles affaires) mais la mise en pratique laisse à désirer.Vous baillez en permanence et rêvez aux bonnes siestes de l’été… pas de doute, la rentrée est bien là ! Je vais donc faire un petit point post rentrée.
Vous l’avez peut-être remarqué, je n’ai pas produit beaucoup d’articles cet été. Et non, après 2 ans de travail non stop sur la somnolence et la fatigue au travail, de réajustements du positionnement de Sixta (voir le nouveau site www.sixta.fr) j’ai ressenti le besoin, pour mieux repartir aujourd’hui, de faire un vrai break estival. Objectif atteint ! Mais d’autres ont pris le relai. La « sieste au travail » a en effet connu son plus bel été ! Jamais les médias ne s’étaient autant exprimés sur le sujet, à l’image de ce reportage réalisé par TF1, dans lequel apparaissent le PDG de Novius, Anthony Bleton et Bruno Comby déjà interviewés par et pour Mode-sieste.com.

 

Parmi les journaux qui ont traité le sujet : Libération, Le Figaro, Rue89, Le Post, L’Express et des dizaines d’autres supports. L’une des responsables de ce succès médiatique est l’allemande Annelie Buntenbach, membre du comité de direction du DGB et du conseil d’administration de l’agence pour l’emploi qui a défendu la cause de la sieste dans le cadre de l’entreprise : « une petite sieste réduit le risque d’infarctus et permet de refaire le plein d’anergie » a-t-elle affirmé.
Actifs aussi, ce furent les MRJC (mouvement rural de jeunesse chrétienne) qui ont orchestré une sieste publique originale réunissant près de 2000 personnes. Le message qu’ils ont voulu faire passer : « dépêchons-nous de ralentir ! ».

 

Arrêter de courir après le temps, prendre le temps de perdre du temps pour gagner du temps,… ce temps précieux qu’il faut savoir parfois perdre pour se le réapproprier, prendre du recul, comme l’évoquait ici le philosophe Thierry Paquot auteur du livre l’art de la sieste.
Enfin pour terminer sur une note d’humour, le studio de design madrilène Kawamura-ganjanvian’s a lancé son Osrtich, sorte de duvet/coussin dans lequel on plonge sa tête, façon autruche, pour faire une petite sieste sur son bureau « à l’abri des regards». Comme l’a justement fait remarquer un internaute : « faut pas avoir peur de passer pour un … !»

Accessoire sieste au bureau

Bookmark and Share