11
01

Pénibilité au travail des séniors

Classé Actu - Médias

Prévention pénibilité au travail« Non Père-Noël, la retraite ce n’est pas encore pour demain! »

Sur ce clin d’œil aux fêtes de Noël qui viennent de s’achever, je voulais évoquer un sujet qui préoccupe de plus en plus les français: la pénibilité au travail des séniors et je voulais souligner les points sur lesquels la sieste peut agir.

Les données européennes de l’enquête SHARE (Survey on Health Ageing and Retirement in Europe) menée auprès de 22.000 personnes âgées de 50 ans et plus est décortiquée par l’IRDES (analyse) distingue 3 dimensions de la pénibilité au travail:

- La demande psychologique: elle prend en compte la pénibilité physique perçue et la pression psychologique,

- La latitude décisionnelle: elle renvoie aux possibilités d’action et d’évolution professionnelle,

- La récompense reçue: considération, reconnaissance, … monétaire ou non.

Mettre en place un programme d’action sur la fatigue intégrant des courtes siestes aura un effet sur 2 des 3 dimensions. Elle agit de façon évidente sur la pénibilité physique, mais elle peut aussi être considérée comme une récompense, un privilège que bien peu d’entreprises n’accordent aux salariés aujourd’hui. La sieste peut donc jouer un rôle intéressant sur les conditions de travail et la pénibilité des séniors, même si elle n’empêchera pas les séquelles physiques ou TMS liés à des activités manuelles difficiles.

A souligner, de même que pour les RPS, le gouvernement commence à exercer une pression sur les entreprises de plus de 50 salariés afin de les pousser à mettre en place un plan d’action et à négocier un accord sur la prévention de la pénibilité, sous peine de pénalités qui seraient infligées dès 2012.

Bookmark and Share